SIMPLIFIER : LE POUVOIR DU RITUEL

  “Meaning hides in repetition: We do this every day or every week because it matters. We are connected by this thing we do together. We matter to one another. In the tapestry of childhood, what stands out is not the splashy, blow-out trip to Disneyland but the common threads that run throughout and repeat: the family dinners, nature walks, reading together at bedtime (with a hot water bottle at our feet on winter evenings), Saturday morning pancakes.”    - Lisa M. Ross,  Simplicity Parenting

“Meaning hides in repetition: We do this every day or every week because it matters. We are connected by this thing we do together. We matter to one another. In the tapestry of childhood, what stands out is not the splashy, blow-out trip to Disneyland but the common threads that run throughout and repeat: the family dinners, nature walks, reading together at bedtime (with a hot water bottle at our feet on winter evenings), Saturday morning pancakes.”

- Lisa M. Ross, Simplicity Parenting

Ça fait un petit bout que je n'ai pas écrit, hein! J'ai la tête partout ces temps-ci, le coeur léger et l'esprit un peu à la dérive. Je néglige ce blogue que j'aime pourtant profondément. En fin de semaine dernière, je jasais avec ma soeur des repas et ça m'a donné envie de vous jaser un peu de ce qu'on a instauré, lentement, ici. Comme pour tout ce qui entoure la vie avec les petits, rien n'est parfait, mais tout se construit tranquillement et se met en place parmi les rires, les cris et les miettes par terre.

Au coeur de notre petit cocon familial, on a choisi certains aspects où on avait envie de mettre plus d'énergie et d'autres où on laissait aller les choses. Vous savez, le fameux cadre qu'on s'établie pour harmoniser notre quotidien avec les petits et qui nous aident à laisser couler le reste. Des choses qu'on choisi pour notre famille, pas pour celle du voisin.

Chez nous, tout ce qui entoure la nourriture est quelque chose d'important. Ce n'est pas "pour être une bonne mère", on aimait manger sainement et avoir du plaisir en mangeant avant d'avoir des enfants. Pourquoi ça changerait maintenant? Il nous fallait simplement adapter ce plaisir de manger à notre réalité parental. Et ça vaut autant pour ce qu'on mange que pour ce qui entoure ce qu'on mange.

Dans mon coeur et ce que j'imagine comme ressenti quand je pense à cette saison de ma vie, il y a la connexion autour de la table, le soir venu. L'ambiance, les discussions, les rires. C'est beau, réconfortant et chaleureux, dans ma tête. Quelque chose de réconfortant que nous avions envie d'instaurer pour notre famille pour les années à venir. Quand Henri a eu un peu plus de deux ans, on s'est dit que ça serait une bonne idée de commencer à manger tous ensemble, en famille et d'implanter, lentement mais sûrement, un certain rythme aux soirées qui débutent par un souper en famille. C'est un long processus, rien n'est parfait (comme partout dans la vie!).

C'est super simple, et tranquillement, c'est devenu un moment important pour notre famille, un moment - même si ce n'est que 15-20 minutes, où on se sent bien tous ensemble. En implantant un petit rituel autour du repas du soir, j'ai remarqué que les repas sont passés tranquillement de chaotiques, brefs et plus ou moins agréables à un moment de calme, de connexion et d'échange entre nous. C'est encore salissants, mes enfants sont si petits. Mais on a le temps de manger et discuter tous ensemble. On dirait que ça nous prépare le mental pour la soirée qui commence.

IMG_3456.jpg

Évidemment, le fait de planifier les repas pour la semaine aide pas mal

Ça laisse de la place pour accepter que Henri m'aide à préparer la nourriture s'il le souhaite.

Ça laisse de la place pour prendre quelques minutes pour mettre la table. Souvent, les garçons contribuent avec plaisir à cette tâche. Ce n'est pas parfait, on s'en fou! Les gars sont vraiment fiers de mettre napperons, serviettes de table (lavables, ben oui) et couverts sur la table. Oui oui, souvent, au milieu du repas, on retire le napperon de Paul pour limiter les dégâts. Mais c'est seulement en faisant qu'on apprend, non?

Et le secret dans tout cela? LA CHANDELLE. Une chandelle allumée, tous les soirs, sur la table. Quand je l'oublie, les garçons me le rappellent, maintenant. C'est symbolique en plus d'avoir un effet calmant. La flamme de la chandelle qui hypnotise par sa petite danse qui n'arrête jamais, sa lueur, sa chaleur, son aspect dangereux et mystérieux.

L'effet est immédiat chez mes petits, fascinés.

                                        Start small, stay close, insist and follow through.                                                - Ronald Morrish, Secrets of Discipline.