MAKE TIME | EXPÉRIMENTATION #1 | NO SCREEN NIGHT

  Que j’aime nos soirées simples.

Que j’aime nos soirées simples.

Une nouvelle année est entamée depuis quelques jours et je ressens le vent de fraîcheur (ha ha! Il fait FRETTE) et énergisant qui vient avec chaque début d'année. Comme 2017 a été pas mal intense (pour ne pas dire très difficile), il est grand temps de nous recentrer un peu sur ce qui compte, poser des actions qui feront du bien à nos corps, nos esprits, qui nous permettront de nous retrouver. Petit mari et moi aimons se lancer des défis et des jeux (comme le #janvierfrugal en 2017) et cette année, on pousse l'idée des expérimentations en couple un peu plus loin. On s'est inspiré de mon podcast préféré Slow your Home pour l'idée générale d'un défi en couple par mois.

En 2018, chaque mois, nous nous donnons une expérimentation dans laquelle explorer en couple. Ce sont des choses qui font du bien. On désire être attentifs aux effets qu'ils auront sur notre mental, notre corps. C'est sans pression, à la fin du mois on décidera de ce qu'on garde, de ce qu'on laisse aller.

 

NO SCREEN NIGHT #janviersansécran

En janvier, nous avons décidé de faire un mois sans écran, de soir. Comme les enfants n'écoutent jamais la télé le soir et n'ont jamais accès à d'autres types d'écran (seulement la télé de temps en temps en après-midi), ils ne sont pas concernés par cette expérience. C'est vraiment pour Pete et moi.

Parce qu'avec la fatigue intense, il nous arrive trop souvent de binged watcher sans réfléchir, de scroller sans but pour faussement avoir l'impression de relaxer, de regarder nos téléphones en couchant les enfants (pourquoi ne pas en profiter pour se calmer, méditer, se perdre dans nos pensées, les regarder respirer?) et j'ai trop passé de soirées à travailler en 2017. Je veux peindre, je veux prendre soins, je veux me recentrer, me retrouver.

De 17h à 22h (on s'accorde 3 minutes avant d'aller à notre chambre pour vérifier rapido qu'il n' ait pas d'urgences familiales), aucun écran. On veut jaser, jouer à des jeux (on adore le Scrabble!), profiter d'un bon feu, prendre soins de notre maison, faire de l'aquarelle, etc. Les exceptions? Lorsque j'ai une urgence concernant mon livre (qui achèèèève) et si on décide d'écouter une émission ou un film de façon tout à fait intentionnelle et non pas juste en mode vide cerveau. Tsé, intention au lieu de fuite.

Parmi nos autres expérimentations, nous aurons du yoga quotidien, de la méditation, du journaling, du jogging, du bénévolat, du zéro déchet/plastique, l'absence de sucre, une assiette quotidienne remplie de légumes (au moins la moitié), poursuivre notre gros désencombrement (le finiiiiiir!), la frugalité. Ce sont nos idées, mais on a rien déterminé trop d'avance pour se laisser la souplesse de changer les idées ou la portée selon l'évolution de l'année. Une chose est certaine, le fait de couper les écrans pour débuter laisse beaucoup de la place pour réfléchir à ce que l'on désire réellement :)

BONNE ANNÉE!

Elisabeth Simard