ACCUEILLIR BÉBÉ DANS LA SIMPLICITÉ

Accueillir bébé dans la simplicité

 

Est-ce vraiment possible d'attendre un bébé et de l'accueillir de façon minimaliste?

Dans la vie, je ne pense pas qu’il existe un plus grand changement que celui d’avoir un enfant. Même quand on est vraiment prêt. Le changement de rythme, la responsabilité d’une vie sous notre charge, l’amour ressenti jamais ressenti auparavant...

LE STOCK.

Le stock que les magazines vous disent que vous avez besoin. Le stock que vos amies mamans vous conseillent comme LA chose qui vous sauvera la vie, vous sauvera la maternité. Le stock que votre réseau vous donne, généreusement.

Je me rappellerai toujours de ce moment. J'étais à 13 semaines de grossesse, encore en train de me faire à l'idée -bien que merveilleuse- que j'allais être mère. Ma meilleure amie, excitée et généreuse, est venue me chercher pour qu'on aille faire un tour dans le sous-sol de ses parents. Sa soeur y avait entreposé son équipement de bébé, elle n'en avait plus besoin. J'avais l'occasion de mettre la main sur tous les "essentiels pour bébé" à prix modique ou en prêt. Une chance en or, qu'on se dit.

En arrivant dans le sous-sol, en voyant les sacs et les sacs de poubelle jonchés sur le sol, en attente de notre séance de fouinage, j'ai été prise d'un grand étourdissement.

Tout ça.

No way.

On avait déjà discuté, mon amoureux et moi, qu'on voulait accueillir ce petit dans la plus grande simplicité possible (selon notre interprétation de l'époque, qui a bien changé depuis!). J'ai donc regardé mon amie et je lui ai dit que je n'étais simplement pas prête à fouiller dans tout ce stock. Je devais réfléchir à chaque "essentiel", me questionner, m'imaginer l'utiliser avant de lui laisser une place dans ma maison et mon quotidien. Je savais que plusieurs choses pouvaient attendre après la venue du bébé. Je voulais conserver un visuel apaisant dans la maison, éviter que ça se transforme en CPE, que ce soit dure sur l'oeil. Limiter ce que j'aurais à ranger et entretenir. J'ai pris trois cache-couche et nous avons quitté le domicile de ses parents.

On me disait que je voyais ça comme ça parce que je n'avais jamais eu d'enfant encore. Qu'un enfant, ça coûtait cher, et que ça venait avec un tas et un tas de choses. Point final.

Je ne voulais pas y croire. Dans ma tête, il devait bien y avoir une alternative à cette façon de voir. C’est sans contredit vrai pour certaines situations, quand on pense aux enfants qui demandent des soins continus, soutenus et dispendieux, qui ont des besoins particuliers de santé et d’accompagnement. Quand on pense aux adolescents et à ce qu’ils peuvent engloutir, aux frais de scolarité à l’université…mais accueillir un bébé? Je n’ai jamais compris pourquoi ça devait être si dispendieux et si compliqué, autrement que pour se rassurer en tant que futur parent.

J'ai pris mon temps pour organiser la venue de Henri. On a emprunté beaucoup de choses et acheté quelques items clés qui nous importaient. On savait qu'on voulait plus d'un enfant, mais l'emprunt demeurait intéressant, parce qu'on ne sait jamais ce qui arrive dans la vie, et puis, ce stock ne dure que quelques mois. Nous avons accueilli Henri, puis j'ai trouvé que j'avais quand même juste trop de choses dans la maison. Ça été le début de notre démarche de simplicité, qu'on a grandement approfondi depuis. Je le raconte dans cet article, entre autres.

En accueillant Paul, notre beau deuxième garçon, on avait redonné bien des choses à leur propriétaire et j'avais prêté de mes choses aussi. En plus, c'était un bébé d'été alors j'avais encore moins besoin de choses. J'ai donc utilisé qu'une petite partie de ce qu'on avait utilisé pour Henri, sans trop m'en rendre compte. Par ailleurs, moins j'ai à gérer de stock durant la journée, mieux je me porte au courant de la journée. Je me sens plus détendue, hors du chaos (ou presque), plus calme et easy going. Mes enfants se sentent moins dépassés face au choix, également : ils jouent bien avec ce qu'ils ont, ne demandent pas à posséder plus de jouets ou de livres, choisissent leurs vêtements parmi une garde-robe sobre et limitée.

Je pense qu'une des raisons pourquoi on embarque tous dans l'idée qu'on a besoin d'un million de trucs pour accueillir un bébé est pour atténuer l'inconnu qui vient avec la venue d'un petit être humain. Ce grand mystère, on a aucune idée de ce qui nous attend. J'ai l'impression qu'en se préparant dans les moindre détails, en ayant penser à chaque détail pour chaque possible situation, on se sent plus en contrôle, plus rassuré par rapport au grand inconnu dans lequel on plonge. Sans compter qu'on est constamment bombardé de liste "d'essentiels" ou de cossins qui vont complètement changer notre vie de parents et nous rendre la tâche "facile". On nous fait croire que, sans ces objets, on ne boira plus jamais de café chaud, n'auront plus de conversation avec qui que ce soit. Que toute solution passe par un objet.

Je me suis sentie exactement à l'opposée de cela. Malgré que je n'avais qu'une petite partie des "essentiels" lorsqu'Henri est arrivé, il n'a fallu que quelques mois avec lui pour que je commence à me débarrasser de choses d'enfants (et d'adultes). Je me devais de créer de l'espace à l'intérieur, autour de moi pour vivre à fond ces moments privilégiés et avoir du temps et du calme. La différence que ce désencombrement a fait! Je n'en reviens pas encore. 

 

  Un petit lit en bois prêté par ma soeur, une tuque tricoté par ma belle-mère, des petits bottillons tricotés par une amie 2.0 et une couverture chaude tricotée par ma grand-mère, il y a plus de 60 ans. Dans la simplicité, oui, mais aussi dans le seconde main, fait main et le beau et doux.

Un petit lit en bois prêté par ma soeur, une tuque tricoté par ma belle-mère, des petits bottillons tricotés par une amie 2.0 et une couverture chaude tricotée par ma grand-mère, il y a plus de 60 ans. Dans la simplicité, oui, mais aussi dans le seconde main, fait main et le beau et doux.

On m'a demandé à quelques reprises de discuter de ce sujet sur le blogue. Je trouve cela délicat car il n'existe pas de vraie liste d'essentiels. Il y a les particularités de chaque bébé, certains choix qu'on fait en tant que parents, etc. La bonne nouvelle, c'est que non, on n'a pas à tout acheter, surtout pas de tout posséder avant la venue du bébé. Je vous partage ici ce qu'on a - et pourquoi on ne considère pas certaines choses - pour accueillir bébé 3. Il ne s'agit pas du tout d'essentiels seulement mais bien ce que nous avons envie d'utiliser à nouveau :

Pour les premiers mois de bébé #3 :

  • un petit lit style moise en bois : pour ce bébé (et pour notre deuxième également), nous ne préparons pas de chambre de bébé à proprement dit. Notre maison ne contient que deux chambres (celle des garçons, qui est minuscule, et la nôtre). Bien qu'on pourrait faire notre chambre au grenier (on le fera un jour), ce n'est pas pratique pour l'instant, nos enfants nous rejoignent parfois dans notre lit la nuit et je ne dormirais pas paisiblement s'ils devaient monter les marches du grenier la nuit dans le noir car elles sont dangereuses). Nous avons donc installé un petit lit style moise dans notre chambre, prêt de ma chère soeur. Lorsque ça sera le temps, que le bébé dormira bien, ou s'il est trop bruyant, on pourra le mettre temporairement dans le corridor (Paul y a dormi quelques mois) avant de le transférer dans la chambre avec ses frères (oui, on va oser le 3 enfants dans une chambre iiiih boy). Mon souhait serait de lui faire une chambre sans jamais passer par la couchette classique, en mettant un matelas directement au sol. À suivre. Pour voir la chambre de Henri AVANT sa naissance c'est ICI. Pour voir la chambre des garçons actuellement (mis à part que Paul a mainnenant un vrai lit) c'est ICI. On a beaucoup simplifié!
  • une petite commode pour y mettre TOUTES ses choses : à la venue de Paul, on a récupéré une vieille commode de nos amis, qu'on a repeint et accentué avec de nouvelles poignées. Quand Paul a rejoint son frère dans sa chambre, on en avait plus de besoin. On pensait s'en débarrasser juste avant que je ne tombe enceinte. Tous les items de bébé3 s'y trouvent (couches, vêtements, couvertures, draps) et quand il rejoindra ses frères, on pourra dire babaille à cette commode et ses choses iront dans le garde-robe de ses frères.
  • Environ 8 pyjamas 0-3 mois/3 mois/6 mois/etc. : des pyjamas une pièce, petits pieds inclus. Le classique quoi! J'ai trouvé, pour chacun de mes enfants, qu'environ 8 étaient amplement suffisants. J'en ai toujours un de propre et je ne me perds pas dans une marre de lavage.
  • 6-8 cache-couches blancs ou simples et 5-6 leggings de 0-3 mois/ 6 mois/etc. (après ça tu as le temps un milliards de fois de préparer la prochaine grandeur et tu connais bien ton enfant, s'il régurgite beaucoup ou non...). Je me suis fait offrir quelques beaux chandails lorsque j'ai eu Henri et ils sont encore en parfait état pour bébé3. C'est loin d'être un essentiel pour un bébé, mais ça agrémente le quotidien. Les jeans? Nope. On se fait juste chier à les mettre sur un petit bébé et lui, il est pas vraiment confo. Des souliers? On en parlera même pas.
  • Quelques petites couvertures qui respirent : je ne jure que par les Aden and Anaïs et je dois dire qu'ici, ces doudous sont un must. Mes garçons dorment encore avec les leur. Elles me servent à me couvrir quand j'allaite, à emmailloter le bébé, à le protéger du soleil l'été, etc.
  • Un endroit confortable pour allaiter : ici j'ai déjà un genre de lazyboy qu'on mettra dans notre chambre le temps que le bébé boit la nuit. J'avais un coussin d'allaitement mais je finissais toujours par prendre des oreillers. Je l'ai donc offert en cadeau à une amie nouvelle maman. J'ai aussi en main tout ce qu'il me faut pour donner le biberon puisque je n'ai pas pu allaiter longtemps mes deux autres enfants. Toutefois, chaque fois, j'ai eu amplement le temps d'aller chercher ce qu'il me fallait à la pharmacie. Pas de presse.
  • Un porte-bébé et une poussette (et une nid d'ange pour bébé d'hiver que je mets sur la poussette ou la coquille, selon) : porter son bébé est un choix personnel. Dans mon cas, je trouve que c'est un moyen de transport vraiment pratique et je l'utilise beaucoup. J'utilise aussi énormément la poussette. Puisque nous n'avons pas d'auto, elle me permet une grande liberté et me permet de faire l'épicerie facilement.
  • Une coquille pour l'auto. Même quand tu n'as pas d'auto, ben ça te prend une coquille pour l'auto. On utilise encore celle que j'avais déniché pour Henri pour pas cher dans une grosse vente. Elle est légère et aux normes. That's it.
  • Couches lavables et jetables et une vingtaine de petits linges dédiés aux foufounes : on a déjà beaucoup de petits linges pour laver les mains et le visage dans la cuisine (on a aucun essuie-tout ni papier mouchoir donc c'est ces petits linges qui sont utilisés). On en a aussi une grande quantité pour le changement de couche, que je mets dans un chauffe-lingette (item pas du tout essentiel mais qu'on aime bien pour les débarbouillettes lavables car aucun besoin de mettre un bol d'eau près du lieu du changement de couche, les débarbouillettes sont toujours humides (une bouteille vaporisateur ferait le travail)). J'en parle ici, ainsi que du choix très personnel de prendre des couches lavables.  Des débarbouillettes, on peut en acheter un tas ou encore s'en faire dans des vieilles doudous. Pour changer les couches, j'ai mis mon matelas à langer sur la petite commode dans ma chambre. Je sais par contre que, dès quelques mois à peine, la majorité des changements se feront en bas dans l'air commune et directement sur le tapis avec un petit pad en dessous. Le matelas à langer pourra nous quitter.
  • Petits jouets : un panier contenant un hochet, quelques petits items à manipuler, that's it. Pas de son, pas de lumière qui clignote. Du bois, du tissu.
  • Chaise style hamac pour bébé : elle est non essentielle car je mise beaucoup sur la motricité libre, mais elle sera tout de même pratique pour mettre le bébé en sécurité de mes deux grands garçons quand ils s'énervent un peu trop. J'adore ce modèle et j'ai été chanceuse de le trouver de seconde main pour ZÉRO dollars. Pas de cossins, pas de batterie, le bébé swing ses jambes pour la faire bouger. Elle se pli et devient super mince donc se range/transporte hyper facilement. Une amie m'a aussi prêté un couffin en osier pour que bébé fasse la sieste avec aise dans l'aire principale de la maison. Il est magnifique. Je crois que ça va faire en sorte que je vais utiliser la chaise pour bébé moins souvent.
  • Brassières d'allaitement et petits pads lavables : parce que...you know, montée de lait qu'on allaite ou non, peut être quelque chose et appeler les débordements. La brassière d'allaitement n'est pas utile si on n'allaite pas, évidemment.

Pour ce qui est des chaises-hautes, barrières, cossins pour sécuriser la maison (chose qu'on n'a pas fait mis à part barrer le haut des marches) et autres trucs pour enfants qui commencent à se déplacer/s'assoir/manger/interagir, vous avez vraiment BEAUCOUP de temps avant de réfléchir à ces items. On n'en a pas toujours de besoin, prenez le temps de réfléchir à votre maison, votre style de vie, etc. Je crois que ça aide de ne pas s'embourber de tous ces items autant de temps à l'avance. On a le temps de mieux se connaître en tant que parent et de mieux comprendre nos besoins.

Parmi les items que je garde rangé mais que je ne sais pas encore s'ils serviront (et je les garde juste parce que je les ai sinon j'attendrais avant de me les acheter ou de les emprunter) :

  • biberons
  • tire-lait
  • chaise de type Bumbo (je le garde au cas où mais c'est vraiment loin d'être essentiel)
  • parc (je l'ai reçu en cadeau de ma mère juste avant d'avoir H. Je ne savais pas encore si j'en avais besoin. J'ai réalisé que c'était pratique (plutôt qu'un besoin) car on va beaucoup chez des amis ou en vacances. On le garde et on s'en sert beaucoup pour nos déplacements. Il est bien simple et bien efficace. Toutefois, c'est plus ou moins nécessaire pour ce qui est d'un petit bébé qui ne se tourne pas encore, qui peut dormir partout!)

Ce qu'on n'a pas gardé :

  • des moniteurs (notre maison est en carton anyway)
  • de la vaisselle pour bébé/enfant (vive Montessori!)
  • le surplus de jouets (et on en a encore trop à mon goût)
  • le bain pour bébé (je l'ai utilisé UNE fois pour Henri. Après coup, directement dans l'évier de la cuisine, la tête couchée sur une serviette à main pliée. Les bains ont toujours été hyper paisible de cette façon)
  • les serviettes pour bébé (en fait j'en ai gardé deux que j'avais reçues en cadeaux et qui sont cute pour la plage l'été mais pas pour le bain)
  • la balançoire (qui nous avait été prêtée et qu'on n'a eu que quelques mois au premier enfant de toute façon)
  • les livres de recette pour bébé (Internet est une mine d'or et je dois dire que j'y vais rondement côté bouffe, beaucoup d'autonomie et on mange tous la même chose le plus tôt possible, selon l'enfant, évidemment).

Ce qu'on n'a jamais eu :

  • un sac à couche (j'ai une belle grande saccoche qui fait parfaitement l'affaire, je divise les essentiels dans de petites pochettes dans ma saccoche et le tour est joué)
  • la chaise vibrante et musicale (RIEN à batterie n'entre chez nous)
  • tous jouets musicaux ou flash à lumière (je parle un peu de mon opinion à ce sujet ici et ça va vous simplifiez la vie, les oreilles et cultivez le calme chez vous! Car non, les enfants n'ont pas besoin pour se "développer". Au contraire.)
  • des machines à purée (allo mon blender!)
  • des cubes en plastiques pour mettre ma purée (allo les rac à glace!)
  • de la LITERIE pour bébé (contour de lit = déconseillé et plutôt inutile, douillette = dangereux....ça ne sert donc à rien et ça coûte cher. J'ai deux beaux draps contour et deux dormeuses, parce qu'Henri aimait ça dormir là-dedans (mais pas Paul))
  • Quelque chose conçu spécifiquement pour se cacher quand on allaite (je mets une doudou et hop, c'est joué)
  • une poubelle à couche
  • un chauffe-biberon

 

C'est certain que j'oublie des items, particulièrement dans la catégorie de ce qu'on a jamais eu ahah. J'ai pas mis les pieds dans un magasin pour bébé/enfant depuis des lustres mais je me rappelle l'étourdissement intense en me promenant dans les allées.

On dit souvent que quand on s'envisage d'une telle ou telle façon avant d'être parent, ben on a tout faux, on ne sait pas ce qu'on fait, etc. C'est vrai, mais pas toujours. Dans le cas du matériel, et du fait qu'un bébé coûte cher, on avait raison de dire non. Non à cette surconsommation, toutes ces publicités qui jouent sur l'insécurité du parent, son possible sentiment de culpabilité de ne pas offrir "le meilleur" à son enfant, de manquer quelque chose, de rater sa maternité, etc. Non. Tout ça ne passe pas par le matériel qu'on possède pour accueillir l'enfant. Le bébé se fout pas mal de ses jouets et de sa belle grande chambre parfaite s'il a faim, froid, ou veut de l'amour. De plus, je trouve que d'accueillir bébé simplement (ce qui ne veut pas dire ne pas être préparé!) permet de mettre en trame une vie de famille simplifiée et plus lente (slow parenting). Ça aide vraiment à établir une base de calme et de sérénité, dans ce qui n'est pas calme et sérénité (tsé, avoir des jeunes enfants, ce n,est pas calme. Le faire dans un certain état d'esprit minimaliste, ça crée beaucoup de calme).

Après ça, il n'y a pas de mal à avoir quelques items pour se faire plaisir! Tout ce que je propose, c'est de ne pas écouter d'emblée ce qui est crié haut et fort partout, dans tous les médias, les magasins et tous vos collègues de travail, si ça vous fait ressentir que quelque chose cloche. Je propose plutôt que de repenser ce cliché moderne que plus est mieux, quand, à mon sens, c'est tout à fait le contraire.

Je pense qu'il nous fera plus de bien de se permettre de ralentir le rythme de la vie avant que le bébé n'arrive. Ça aide à accepter qu'il faut ralentir, que ça fait du bien, que c'est une saison de notre vie. Je sais que des fois ça peut être difficile à accepter.

Discutons en commentaire, dites-moi ce que j'ai oublié!