DÉSENCOMBRER LIKE A CHAMP' AVEC DES ENFANTS

 H peint des oeufs. Et en arrière plan? Du stock qui nous quittait en mars!

H peint des oeufs. Et en arrière plan? Du stock qui nous quittait en mars!

Enfin en avril! J'espère que vous avez passé un beau weekend de congé.

Ça ne sent pas du tout le printemps avec la tempête de neige annoncée pour aujourd'hui, mais je sens tout de même mon énergie monter en flèche. Le simple fait d'avoir désencombré un bon coup en mars (c'était notre défi du mois dernier) a fait une grande différence.

On n'a pas atteint nos objectifs (désencombrer TOUT le sous-sol et TOUT le cabanon) mais on a quand même rempli la vanne au complet de trucs dont nous n'avions plus besoin (on est rendu avec une voiture depuis près d'un an...quel gros changement. Je ne sais pas encore où je me situe par rapport à cela. Hey, c'est tellement une autre histoire, je me perds là).

J'en suis à un point dans ma vie où j'ai presque honte de devoir désencombrer encore autant. Je réalise toutefois que ce n'est pas parce que nous achetons du nouveau stock. C'est vraiment parce que notre tolérance face aux nombres d'objets présents autour de nous diminue constamment.

Le déclic "J'ai fini de désencombrer, ça y est"

Tellement souvent, au cours des dernières années, j'ai ressenti ce fameux déclic comme quoi, ça y était, nous avions atteint le niveau qui nous convenait. La maison se range en un rien de temps, je ne me sens pas embourbée, les enfants participent au rangement et à l'entretien. On n'achète quasiment rien, on reçoit peu (juste assez!) de cadeaux (MERCI entourage!). Les 3 enfants ensemble ont moins de jouets que quand on avait juste un enfant (OH YEAH! Je sais! C'est fou!). Ça devrait aller, non?

Ben non.

Ma tolérance à l'objet descend encore et encore. I CRAVE EMPTY SPACES. Ou genre de.

Faque en mars, j'ai donné une go dans le sous-sol. Je n'ai pas fini. On a même pas touché au cabanon.

Donner l'exemple

Par contre, j'ai ressenti une belle victoire pendant ce mois. Comme nous sommes à désencombrer le sous-sol, je n'ai pas vraiment impliqué les enfants dans le processus. Par contre, on leur a parlé de ce que l'on faisait (comme chaque fois!) et du pourquoi nous le faisons, encore et encore. ça engendre toujours de belles discussions avec les enfants et on voit qu'ils comprennent toujours un peu mieux les concepts abstraits derrière ces démarches.

Bref, j'étais à monter des boîtes du sous-sol, pendant que P et H jouaient. Paul me dit, soudainement "Maman, nous on a trop de jouets. Est-ce que je peux en choisir un pour donner aux amis qui n'en n'ont pas?"

J'étais tellement flabbergastée, car c'est la première fois que Paul s'intéresse au concept alors qu'il y participe de son plein gré comme cela, quand on est même pas en train de faire du ménage dans ses choses, c'est magnifique. Mon coeur s'est gonflé, je me suis retenue pour ne pas crier de joie et je lui ai simplement répondu " Mais bien sûr mon amour, choisi quelque chose, ça va faire un grand plaisir à un ami".

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez probablement vu passer qu'il a choisi ces deux petits bonhommes. Je les aime, et personnellement je souhaiterais que mes enfants choisissent de jouer avec ces bonhommes plutôt que d'autres, mais j'ai mis mon égo de côté et j'ai montré à Paul dans quelle boîte il pouvait les déposer pour le don. Il était super fier et est reparti jouer avec son frère.

Mon beau Paul, comme je suis fière de toi.

Minimalisme et enfants

Cette anecdote m'a fait pensé qu'il y a vraiment des trucs qui bloquent souvent quand on désencombre ou qu'on entreprend une démarche de minimalisme (pratique!) et qu'on a des enfants. Des pensées clichées qui nous empêchent de vraiment laisser-aller certains objets comme on le voudrait, qui nous font peur, qui nous font nous sentir coupables. On accepte de s'encombrer de trucs qui, au final, nous pèsent.

C'est pour cela que j'ai créé pour vous le programme Minimalisme et enfants. Vous l'avez peut-être vue passer dans mon infolettre de mars ou dans notre beau village Facebook : c'est un programme par courriel, sur deux semaines, pour aborder le MINIMALISME (pratique ou intense, no pressure!) avec des ENFANTS. Pas de pression, pas de culpabilité! 

Jusqu'à maintenant, ce programme a généré de magnifiques conversations avec celles et ceux qui le suivent, j'en suis tellement reconnaissante! N'hésitez pas à me donner vos commentaires par courriel en le faisant.

Nous avons un grand pouvoir sur notre ENVIRONNEMENT (notre maison, appart, notre chambre, notre cuisine, name it). C'est probablement le geste le plus simple et accessible à entamer pour simplifier sa vie. Personnellement, c'est un des élément-clé me permettant d'être la mère que je suis, de travailler ma bienveillance et d'être un parent plus positif et respectueux.

IMG_9328.jpg

J'espère que ça vous inspirera à désencombrer en profondeur.

Et restez à l'affût! Mon cours en ligne entourant l'univers du jouets est bientôt prêt :) En vous inscrivant au programme gratuit Minimalisme et enfants, vous recevrez un courriel pour vous indiquer quand le tout sera prêt. Pour ne rien manquer!

Bonne réflexion!