FONDEMENTS D'UNE PARENTALITÉ PAISIBLE

  Apprendre à prendre soins.

Apprendre à prendre soins.

Plus je chemine dans cette aventure qu’est la parentalité positive, bienveillante, consciente, plus je lis et que je réfléchis sur le sujet, plus je suis convaincue que non seulement c’est la voie à suivre. La voie pour le bonheur et la douceur quotidienne que ça apporte (la plupart du temps). La bonne voie pour le bien-être de mes enfants et de nous-mêmes, les adultes (personnes ne se sent bien à crier, à faire sentir honteux, en accusant ou en punissant). Mais aussi, parce que j’ai l’impression que c’est la bonne voie, la seule et unique voie pour changer le monde.

Rien de moins.

Changer la façon dont on guide et accompagne nos enfants me permet d’avoir espoir d’un monde plus sain et plus doux.

Peace is what every human being is craving for, and it can be brought about by humanity through the child.

- Maria Montessori

Je le sens et le remarque à la maison. Dès que nous traversons une période difficile, durant laquelle j’ai de la difficulté à les voir pour ce qu’ils sont réellement, à comprendre la problématique derrière leur comportement plutôt que simplement le comportement dérangeant sous mes yeux, lorsque je perds patience plus souvent et que (oui, oui) je cri, je le vois. La transformation est radicale dans la maison. Nous traversons alors tous ensemble une tempête sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines, jusqu’à ce que je réussisse ce déclic intérieur pour revenir sur mes bases positives et bienveillantes, celles que je construis maintenant depuis 6 ans. Lorsque je retombe sur mes pieds de douceur et de compréhension, dans mon rôle de guide et de leader, de coach pour mes enfants, une changement se fait sentir immédiatement à la maison. Sans paix intérieur, sans calme et espace à l’intérieur de moi, je ne peux guider adéquatement. Sans mon calme et ma guidance, mes enfants se désorganisent.

Puis, je me demande, comment un enfant qui est menacé, honteux, peu écouté, blâmé ou puni régulièrement peut, avec aisance, développer des relations saines avec les humains de son entourage et avec lui-même? Sans un élément de peur ou sans un élément de récompense, cet enfant sera-t-il enclin à faire le bon choix, naturellement? Peut-être que oui, certains le feront même sans blessure. Mais tous n’ont pas cette résilience. La science nous montre de nouvelles façons de faire, plus efficace et plus saine pour tous les membres de la famille. Pour construire une société plus coopérative, collaborative, tournée vers l’humain. Pour cela, je pense que ça prend des bases solides, des bases bienveillantes et non des sables mouvants.

La façon dont on interagit avec nos enfants est fondamentale. En s’éloignant de modèles éducatifs basés sur la peur et l’incompréhension, s’éloigner du contrôle à tout prix pour se diriger (lentement!) vers une parentalité basée sur la compréhension, l’empathie, en acceptant la grandeur de leurs émotions tout en les guidant pour passer à travers, les comprendre, les gérer, en se basant sur la communication, le coaching de nos enfants à travers cette vie. En cherchant la collaboration plutôt que la dictature. En leur permettant de développer leur résilience, la résolution de problèmes, la compréhension des émotions. L’amour.

Cela passe aussi par la façon dont nous interagissons avec les autres êtres humains qui nous entourent. Nous sommes leurs plus grands modèles. Un enfant nous imitera plutôt que de faire ce qui lui est dit. Réalisons ensemble le grand rôle de guide et de modèle qui nous habite. Être conscient de nos propres actions et réactions est un grand pas pour comprendre les réactions de nos propres enfants. Ils sont nos reflets.

C’est pour cette raison que cet espace ici existe. C’est une place où vous êtes les bienvenus, où vous êtes écoutés et supportés dans cette aventure, que je vis aussi. Dans laquelle je grandis et me développe tous les jours.

It’s a journey. Cheminons ensemble pour changer le monde <3

Je vous invite, si ce n’est pas déjà fait, à écouter l’épisode 4 de mon #baladoslow, durant lequel je discute des raisons pourquoi nous ne punissons pas (et n’utilisons pas non plus la honte ni le blâme ni la récompense) pour éduquer nos enfants. C’est juste ici!